Céline Racin

Titre universitaire Bureau Coordonnées
Maître de conférences 302 A racin@unistra.fr
Tél. 03.68.85.18.84

Après une première expérience professionnelle en service de psychiatrie adulte de secteur pendant 8 ans, Céline Racin soutient sa Thèse de Doctorat de Psychologie en 2017 sous la direction du Professeur Benoît Verdon à l’Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité.

Elle est ensuite nommée en 2018 Maître de Conférences en psychologie clinique et psychopathologie à la Faculté de Psychologie de l’Université de Strasbourg, membre du Laboratoire Subjectivité, Lien Social et Modernité (SuLiSoM – EA 3071).

Céline Racin exerce parallèlement comme psychologue clinicienne en service de gériatrie et de pédopsychiatrie. Ces allers-retours, entre une clinique des débuts de la vie et une clinique du grand vieillissement, nourrissent ses activités de recherche sur les possibilités de mobilisation des processus psychiques qui soutiennent la construction subjective de l’individu tout au long de la vie.

Ses travaux inauguraux ont pour objectif de mieux comprendre l’expérience sensible et singulière des hommes et des femmes qui rencontrent, sur le chemin du vieillissement et de la vieillesse, la nécessité de soins de longue durée, qui inscrit la perspective d’un devenir placé sous le signe de la dépendance. La signification subjective spécifique que revêt la dépendance pour les individus concernés est examinée à l’aune des travaux en psychologie clinique et psychopathologie orientés par les études psychanalytiques sur le vieillissement et le handicap. Céline Racin étudie leur valeur heuristique en articulation avec les apports de la neuropsychologie cognitive, de la sociologie et de la philosophie, pour tenter de montrer comment la dépendance telle que saisie par cette perspective holistique permet de distribuer une pluralité d’expériences et d’en repérer les problématiques psychiques complexes sous-jacentes.

Ses recherches ont notamment pour objectif :

  • de comprendre les remaniements psychiques engagés autour de ces moments de passage pour approfondir l’appréhension des fragilités et des ressources psychiques qui participent à la fois de la singularité de l’organisation psychique de chaque sujet, et de l’expérience croisée du vieillissement et de la maladie ;
  • d’investiguer les modalités d’expression psychopathologique de la dépendance, non rabattables aux seuls signes manifestes, comportementaux : la dimension subjective du processus de dépendance est examinée à partir d’une étude psychodynamique du traitement psychique des atteintes somatiques et neurodégénératives au cours du vieillissement ;
  • de proposer des pistes de réflexion concernant la préparation de ces moments de passage qui prennent en compte les modalités spécifiques du fonctionnement psychique, ce qui inclue une réflexion sur les dispositifs thérapeutiques ;
  • de réinscrire ces évènements dans le cadre des transitions qui accompagnent et structurent le parcours de vie du sujet tout au long de la vie ;
  • d’articuler la question du travail psychique du vieillir avec le contexte plus général de la société, notamment avec les modèles idéologiques proposés en réponse aux nombreux enjeux sociaux, environnementaux, économiques, politiques, médicaux, etc., du vieillissement de la population, en portant un intérêt particulier aux différentes représentations sociales qui fournissent un étayage à la structuration psychique individuelle et contribuent à modeler une certaine perception du devenir tardif du sujet ;
  • d’examiner les déterminants biopsychosociaux qui permettent de comprendre de quelle manière les formes d’institutionnalisation des soins de longue durée influencent singulièrement les remaniements psychiques et relationnels inhérents aux processus du vieillissement ;
  • de questionner les méthodes de recherche en psychologie clinique et psychopathologie auprès de populations dites « vulnérables », susceptibles de nécessiter des aménagements particuliers (notamment, réflexion sur les enjeux psychiques du consentement dans des situations extrêmes de grande vulnérabilité qui posent le défi majeur de la subjectivité).

Ces thématiques princeps servent de point d’ancrage à une réflexion plus large portant sur :

  • l’actualité de la métapsychologie mise à l’épreuve des problématiques contemporaines ;
  • les enjeux épistémologiques et méthodologiques engagés dans l’abord d’objets d’études pluri-référentiels, notamment en contexte institutionnel et médico-social ;
  • les aménagements spécifiques des dispositifs thérapeutiques auprès de populations et dans des contextes non prévus dans le cadre analytique originel ;
  • les méthodes de recherche en psychologie clinique et psychopathologie (dont épreuves projectives : Rorschach et Thematic Apperception Test – interprétation psychanalytique proposée par l’École de Paris).

Articles publiés dans des revues internationales ou nationales avec comité de lecture (ACL)

Racin, C. (2019). Le refus d’aide et de soin dans les démences. NPG Neurologie-Psychiatrie-Gériatrie, 19(110), 77-82. doi:10.1016/j.npg.2018.12.004

Racin, C. (2018). « On bat un vieillard » : une figure des fantasmes de fustigation dans le grand vieillissement. L’Évolution Psychiatrique, 83(2), 305-312. doi:10.1016/j.evopsy.2017.11.006

Racin, C. (2015). La chute : « à corps défendant », une ouverture sur le travail du vieillir ? Gérontologie et Société, 37(148), 35-46. doi:10.3917/gs1.148.0035

Racin, C. (à paraître). De la dépendance à l’institutionnalisation des soins de longue durée dans le grand vieillissement : perspectives psychanalytiques autour des dynamiques du passage. Revue de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe.

Chapitres d’ouvrages collectifs (OS-C)

Racin, C. (2018). Chute des mots et mots déchus en clinique du vieillissement : s’écrire (à) soi-même. Dans J.-F. Chiantaretto, C. Matha et F. Neau (dir.), L’écriture du psychanalyste, Colloque de Cerisy, juillet 2016. Paris : Hermann, p. 225-238.

Thèse de doctorat (THE)

Racin, C. (2017). De l’hospitalisation à l’institutionnalisation des soins de longue durée dans le grand vieillissement : Étude clinique, psychopathologique et projective du « travail de dépendance » (thèse de doctorat). Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité, France.

Communications dans un colloque ou un congrès international (C-COM-INT) à l’étranger

Racin, C. (2016). « De l’hospitalisation à l’institutionnalisation de l’aide : identification des facteurs de risque psychologiques », 45èmeRéunion scientifique et éducative annuelle Favoriser l’innovation en recherche sur le vieillissement, Association Canadienne de Gérontologie, Montréal, Québec, Canada, 20-22 octobre.

Communications dans un colloque ou un congrès international (C-COM-INT) en France

Racin, C. (2018). « ‶Les bras des femmes″ : du féminin et du maternel dans le care au cours du vieillissement », 13ème Colloque international Quand le handicap s’invite au cours de la vie, Séminaire Interuniversitaire International sur la Clinique du Handicap (SIICLHA), Rouen, France, 30 novembre et 1er décembre.

Racin, C. (2017). « De l’hospitalisation à l’institutionnalisation des soins de longue durée chez le sujet âgé : destins du ‘travail de dépendance’ », Congrès international Actualités des recherches et des pratiques en psychologie projective. Nouvelles problématiques, nouvelles découvertes, Société Internationale du Rorschach et des méthodes projectives, Paris, France, 17-21 juillet.

Racin, C. (2016). « Chute des mots et mots déchus dans la clinique du vieillissement : s’écrire (à) soi-même », Colloque international L’écriture du psychanalyste, Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle, Cerisy-la-Salle, France, 2-9 juillet.

Racin, C. (2016). « ‶Accords perdus″. Les remaniements somato-psychiques du grand vieillissement à l’épreuve de la clinique projective », 4ème Colloque international Problématiques du corps : clinique et épistémologie, Réseau International de Recherche Méthodes Projectives et Psychanalyse, Lyon, France, 7 et 8 avril.

Racin, C. (2015). « L’entrée en maison de retraite : rite de (pas)sage de la vieillesse à la dépendance ? », 10ème Colloque international Naître, grandir, vieillir. Handicap : transitions et remaniements psychiques, Séminaire Interuniversitaire International sur la Clinique du Handicap (SIICLHA), Nanterre, France, 27-28 novembre.

Racin, C. (2015). « Consentement, quand tu nous tiens ! » Conférence internationale Garantir la capacité civile et politique des personnes en situation de vulnérabilité. Un tournant juridique dans les relations de soin et d’accompagnement ? Collectif Contrast, Paris, France, 28-30 octobre.

Racin, C. (2014). « Vieillir à l’ombre de la dépendance : une tragédie pour le processus d’autonomie ? », 9ème Colloque international Et si le handicap n’était pas une tragédie, Séminaire Interuniversitaire International sur la Clinique du Handicap (SIICLHA), Boulogne-Billancourt, France, 28-30 novembre.

Racin, C. (2014). « La chute : ‶à corps défendant″, une ouverture sur le travail du vieillir ? », Colloque interdisciplinaire et international Au cœur du vieillissement ? Regards croisés sur le corps, groupe Vieillissements & Société du Réseau des Jeunes Chercheurs Santé et Société et Réseau Thématique 7 Vieillesses, vieillissement et parcours de vie de l’Association Française de Sociologie, Paris, France, 12 et 13 novembre.

Communications dans un colloque ou un congrès national (C-COM-NAT)

Racin, C. (2019). « Repérage des fragilités et des ressources psychiques lors du passage d’une hospitalisation à une institutionnalisation des soins de longue durée : proposition d’indicateurs cliniques dynamiques », 7ème Congrès Francophone « Fragilité du Sujet Âgé » Le Vieillissement en Santé – Prévention de la Perte d’Autonomie, Paris, France, 4 et 5 avril.

Racin, C. (2015). « La ‶chute de trop″ ou la fragilité dévoilée : le vieillissement au risque de la dépendance », Congrès National des Professionnels de la Gériatrie, Paris, France, 17 et 18 septembre.

Conférences invitées (C-INV)

Racin, C. (2018). « Le refus d’aide et de soin dans les démences : éclairages psychanalytiques », Séminaire Démence et soin psychique. Les troubles du comportement à l’épreuve de la psyché, Collectif Psydémences, Paris, France, 4 octobre.

Racin, C. (2018). « Prendre au sérieux l’ontologie relationnelle de nos objets d’étude : intérêts du modèle traductif pour la recherche en psychanalyse », Séminaire de recherche doctorale et post-doctorale La recherche clinique psychanalytique à l’Université … en particulier dans l’univers médical, Collège USPC (Université Sorbonne-Paris-Cité) de psychanalyse, psychopathologie et psychologie clinique, Paris, France, 27 juin.

Racin, C. (2017). « Du rite de passage au passage comme rite : fonctions psychiques des ritualités institutionnelles », Journée clinique Gériatrie Vie Quotidienne en Institution – L’intime dans les soins au quotidien en EHPAD, Collège des Psychologues du groupe CLINEA-ORPEA, Longpont-sur-Orge, France, 10 novembre.

Duplan, D. et Racin, C. (2017). « Faire en sorte que les ruptures dans les parcours de vie n’entraînent pas des ruptures dans l’accompagnement », Les assises de la recherche et de l’innovation sociale pour relever le défi du vieillissement cognitif, Fondation Médéric Alzheimer, Paris, France, 7-8 mars.

Participation à des journées d’études (AP-JE)

Chantepie, P.-J. et Racin, C. (2017). « Du pubertaire au vieillir : changer de corps, rester le même ? Figures croisées de l’inquiétante étrangeté », Journée Doctorale Identité-s ? Laboratoire « Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse » (PCPP – EA 4056), Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité, Boulogne-Billancourt, France, 28 janvier.

Racin, C. (2015). « ‶On bat un vieillard″ : rapports de domination à la croisée des regards de la psychanalyse et de la sociologie. L’ontologie en question », Journée d’études doctorales Penser la recherche en psychologie clinique et en psychanalyse : actualité des enjeux, pluralité des approches, Laboratoire « Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse » (PCPP – EA 4056), Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité, Boulogne-Billancourt, France, 14 février.

Racin, C. (2015). « De l’hospitalisation à l’institutionnalisation : le vieillissement au risque de la dépendance »,5èmeJournée « Primeurs » de la Société de Gériatrie et de Gérontologie d’Île de France, Paris, France, 8 janvier.

Racin, C. (2014). « ‶Infâme″ dépendance : le vieillissement au risque de la vulnérabilité lors de l’entrée en EHPAD », Journée d’études doctorales Honte et culpabilité, Laboratoire « Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse » (PCPP – EA 4056), Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité, Boulogne-Billancourt, France, 25 janvier.

Autres conférences invitées et diffusion de l’information scientifique

Racin, C. (2014). « Figures de la solitude à l’épreuve du temps qui passe », 7ème Salon du Bien Vieillir Voisinage et lien social. Isolement : Ouvrez la parenthèse, CCAS de Joué lès Tours, France, 22 et 23 octobre.

Collaborations de recherche

Recherche en cours : « Conditions d’application du test et du re-test du Rorschach et du TAT », menée auprès de jeunes adultes en population générale, co-dirigée par François-David Camps, Maître de Conférences à l’Université Lyon 2 (Centre de Recherche en Psychopathologie et Psychologie Clinique, CRPPC, EA 653) et Catherine Azoulay, Professeure à l’Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris Cité (Laboratoire : Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse, PCPP, EA 4056).

Co-organisations de colloques

17-21 juillet 2017 : Actualités des recherches et des pratiques en psychologie projective. Nouvelles problématiques, nouvelles découvertes. 22èmeCongrès de la Société Internationale du Rorschach et des méthodes projectives, Paris.

12 et 13 novembre 2014 : Au cœur du vieillissement ? Regards croisés sur le corps. Colloque interdisciplinaire et international du RT7 de l’Association Française de Sociologie et du Réseau de jeunes chercheurs en Sciences Humaines et Sociales « Vieillissements & Société », EHESS, Paris.

Co-organisations de journées d’études

11 mars 2016 : Le non humain : quel rôle dans le « vieillir » aujourd’hui ? Journée d’étude du Réseau de jeunes chercheurs en Sciences Humaines et Sociales « Vieillissements & Société », EHESS, Paris.

19 février 2016 : Résistance(s) : enjeux théoriques, cliniques et politiques. Journée d’études doctorales du Laboratoire « Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse » (PCPP – EA 4056), Université Paris Descartes – Sorbonne Paris Cité, Institut de Psychologie, Boulogne Billancourt.

  • Psychologie clinique : concepts de base en psychanalyse
  • Épistémologie de la psychologie clinique
  • Supervision de stage
  • Le bilan dans une démarche clinique (épreuves projectives : Rorschach et Thematic Apperception Test)
  • Clinique et psychopathologie du vieillissement et de la vieillesse

Activités éditoriales :

Implication dans des réseaux professionnels et société savantes :

Prix et distinctions :

  • 2018 : Prix de Thèse de la Fondation Médéric Alzheimer