Rencontres avec les auteurs

Anne Thevenot et Isabelle Galland présentent l’ouvrage :

 

livre-bonnaud

«  Le corps pris au mot. Ce qu’il dit, ce qu’il veut » , Coédition Navarin (20 août 2015)

Jeudi 15 octobre 15, de 18h à 20h à l’amphi Viaud, Faculté de psychologie – 12, rue Goethe – 67000 Strasbourg

En présence de l’auteure : Hélène Bonnaud

Hélène Bonnaud est psychanalyste à Paris, membre de l’Ecole de la Cause freudienne (ECF) et de l’Association mondiale de psychanalyse (AMP), elle est l’auteur de L’inconscient de l’enfant. Du symptôme au désir de savoir (Navarin/Le Champ freudien, 2013).

« Hélène Bonnaud met ce malentendu à l’épreuve de la clinique : pour la psychanalyse, notre corps est touché, affecté par la parole. Honte, inhibitions, maladies, peurs, boulimie, anorexie, douleurs, addictions en signalent l’impact. Le psychanalyste prend le corps au mot. Il interprète son dis-corps»

 

Pour connaître les prochaines dates

Rencontre à la Librairie Kléber avec4emecouv-revidi Gisèle Harrus-Révidi

le samedi 13 juin à 14h autour du livre :  » Ne bouge pas tu vas tomber ! Réussir malgré ses parents » (Éd. Payot&Rivages) Discussion animée par Marie-Frédérique Bacqué Gisèle Harrus-Révidi, psychanalyste et directrice de recherche à l’université Paris 7,Directrice de Champ Psychosomatique, est l’auteur de plusieurs ouvrages à succès, dont Psychanalyse de la gourmandise et Parents immatures et enfants-adultes. Dans cet essai personnel et parfois cruel sur l’art d’échapper à sa famille pour devenir soi même, Gisèle Harrus Révidi décrit des enfants étrangers à leur propre famille, stressés, sur le qui vive et jamais sûrs d’eux mêmes. Plus tard, devenus adultes, toujours aussi peu sereins, ils surinvestissent le travail comme s’ils devaient sans cesse prouver quelque chose. Bien sûr, ils finiront par réussir, mais en se compliquant singulièrement la vie, surtout sur le plan affectif…    Lieu : Librairie Kléber, 1 rue des Francs Bourgeois, Strasbourg

Quel rôle pour la psychanalyse dans la société ?affiche-conf-Rechtman

par Richard RECHTMAN

(psychanalyste, anthropologue, EHESS, Paris ;

président de la revue L’Évolution psychiatrique)

Vendredi 29 mai 2015, 20h

MISHA

5 allée du Général Rouvillois, Strasbourg

Entrée libre et gratuite

 

le samedi 11 octobre 2014 à la Faculté de psychologie (Grand Amphi), 12 rue Goethe, 67000, Strasbourg

 

L’apparition de la psychanalyse s’est inscrite dans la longue histoire des rituels Journée d'étude - 11 octobre 2014thérapeutiques et médicinaux. Elle en a repris certains fondements anthropologiques, tout en inaugurant une méthode inédite qui s’inscrit dans la modernité de l’époque 1900.

À l’orée du XXIe siècle, dans un monde occidental branché à « haut débit » sur un lien social promoteur de nouveaux discours d’ascendance libérale, l’influence des psychothérapies d’orientation psychanalytiques, et partant des cures psychanalytiques, est fortement contestée. À une époque marquée par la sortie des grandes idéologies, les discours postmodernes remodèlent les expressions de la psychopathologie chez des sujets désarrimés et en perte de repères. Un symptôme majeur se révèle : la confirmation d’une équivalence des différents savoirs, alors même que l’efficacité (au sens positiviste du terme) devient désormais le critère thérapeutique par excellence.

Dès lors, mais dans un mouvement en décalage, il peut sembler pertinent de réinterroger certains fondements anthropologiques et rituels de « l’efficacité symbolique » (Lévi-Strauss) propre à la psychanalyse et à un certain nombre de thérapies « psychodynamiques ». De fait, à l’aune d’éclairages historiques, cliniques, éthiques et épistémologiques, nombre d’enjeux théoriques et pratiques méritent d’être explorés à partir d’un dialogue serré mais ouvert, entre psychanalyse et anthropologie.

Quelques questions cardinales s’imposent : Les thérapies psychanalytiques trouvent-t-elles partie de leurs racines dans les thérapies traditionnelles ? Y a-t-il une place pour la « croyance » dans la cure psychanalytique ? La cure analytique s’apparente-t-elle à un rite ? Quels sont les grands schèmes anthropologiques impliqués dans les thérapies analytiques ? Quelle envergure et portée donner à l’« anthropologie psychanalytique » ? Quelle est la valeur des rites dans les dispositifs psychothérapeutiques en général, et dans la psychanalyse en particulier ? 

Psychologues, psychanalystes, psychiatres et anthropologues proposeront un certain nombre de pistes de réflexion en réponse à ces questions qui interrogent rien de moins que le cœur anthropologique de la psychanalyse. Le point d’orgue de cette journée d’étude sera une discussion approfondie avec le Docteur Richard Rechtman (psychanalyste et anthropologue, EHESS, Paris)

Entrée gratuite

Pour en savoir plus

Vidéo de la présentation de l’ouvrage :

La vraie vie à l’école : La psychanalyse à la rencontre des professeurs et de l’école. Collection « Je est un autre  « , Ed.  Michèle, 2013

Jeudi 22 mai 2014  à 18h30 à l’amphi Viaud – Faculté de psychologie, Université de Strasbourg  67000 Strasbourg – Entrée libre.

En présence de : Philippe Lecadée, psychiatre, psychanalyste à Bordeaux. Membre de l’Ecole de la cause freudienne et de l’association mondiale de la psychanalyse, il dirige la collection « Je est un autre » aux éditions Michèle. 

Vers les éditions Michèle

Vers la vidéo

Intérêts de l’inscription en Master Recherche

Le doctorat de psychologie est un objectif possible, en plus des diplômes professionnels, des études de psychologie. Il ouvre alors au métier de chercheur ou d’enseignant-chercheur. Le Master Recherche, puis le doctorat forment également à la recherche les cliniciens qui désirent mener des recherches cliniques ou plus théoriques en parallèle de leur pratique professionnelle en institution ou en libéral.

Ainsi, nombreux sont les psychologues cliniciens de formation psychanalytique, qui mènent des travaux conduisant à des publications dans leur domaine. Ils peuvent alors intervenir dans les facultés de psychologie ou dans les autres organismes de formation, sous la forme d’enseignements plus théoriques. Prenons quelques exemples de thèses menées, ou en cours, à l’Université de Strasbourg, par des psychologues cliniciens en poste :

  • « Le processus de transformation intérieure inscrit dans les grandes mythologies : illustration par la psychothérapie du jeu de sable »,
  • « Allemagne 1918-1942 : l’attaque de la dimension symbolique de la culture et la fabrique d’une langue meurtrière. Comment les questions identitaires d’un peuple ont succombé à la psychopathologie d’un homme »,
  • « Motivations inconscientes des parents adoptifs sans problème de fertilité »,
  • « Analyse psychodynamique de la relation médecin-malade lors de la prise de décision thérapeutique chez des patientes atteintes d’un cancer du sein. Refus ou acceptation de la chimiothérapie adjuvante ? »
  • « Sujet et symbolisation en psychanalyse dans le contexte d’apprendre à l’école »
  • « Le suicide et les tentatives de suicide en pays Centre Ouest Bretagne. Analyse quantitative et qualitative des déterminants psychopathologiques intervenant dans les phénomènes suicidaires en Centre Bretagne »

Présentation du Master 2 Recherche

La deuxième année du parcours recherche est centrée sur la formation à la recherche en psychologie clinique, psychanalyse et psychopathologie. Cette année de formation est une année préparatoire au doctorat, à ce titre elle permet au futur doctorant d’approfondir sa formation théorique et méthodologique et de poser les jalons de sa recherche de doctorat.

Elle s’appuie sur les recherches de l’équipe d’accueil SULISOM , Subjectivité, Lien social et Modernité (EA 3071) en psychanalyse, psychopathologie et psychologie clinique. L’EA 3071 est inscrite dans l’École Doctorale, N°519, des Sciences humaines et Sociales -Perspectives Européennes- et développe également des travaux avec les équipes de sociologie, philosophie, anthropologie et celles de la Faculté de Médecine de l’Université de Strasbourg. Ces travaux sont centrés autour des effets de la modernité sur la construction subjective de l’être humain. Les différentes thématiques scientifiques de l’EA offrent une série de recherches variées, regroupées en deux axes :

 

Axe 1 : Lien social et modernité :

  • Etude des spécificités des configurations familiales contemporaines, effets sur la construction des figures paternelle et maternelle et sur les modalités de transmission inter et transgénérationnelles
  • Effets des discours sociétaux sur les temps de passage, les crises et transitions collectives

AXE 2 : Corps et psyché

  • Etude des problématiques psychiques liées à des maladies somatiques graves.
  • Les recherches sur les maladies somatiques (cancers, démences, cardiopathies…) se développent en collaboration avec plusieurs services des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (oncologie, psychiatrie, chirurgie et cardiologie).

Calendrier :

Date limite du dépôt de candidature : Mercredi 27 août 2014 à 12h00 (cachet de la poste faisant foi)
Jury du Conseil de Master : Jeudi 11 septembre 2014 à 14h00
Résultats : Vendredi 12 septembre 2014.
1ère réunion de rentrée : Mardi 16  Septembre 2014 à 10H à la Faculté de psychologie, Bibliothèque de SULISOM – 3ème étage.

Adresse pour l’envoi ou le dépôt du dossier :
Mlle Zaïa AZOUG
Secrétariat (bureau 116 B)
Master de Sciences humaines et sociales Mention Psychologie Spécialité Psychopathologie, psychologie clinique et psychanalyse

Faculté de Psychologie
Université de Strasbourg
12, rue Goethe
67000 Strasbourg
Tel. +33(0)3.68.85.18.94 

E-mail : azoug@unistra.fr

Pour candidater et constituer le dossier de candidature

 

 

Retrouvez sur le Site de l’EA nos conférences filmées : http://ea3071.unistra.fr/activites/conferences-filmees/

 

Elles ont choisi

Présentation de l’ouvrage Elles ont choisi. Les homosexualités féminines (Ed. Michèle, 2013).

Avec Stella Harrison, Fabian Fajnwaks

Captation : Christophe Marianne, du jeudi 16 janvier à 18h30, amphi Viaud, Faculté de psychologie