Ruzhena Voynova


Directeur de thèse Année d’inscription Titre de thèse
Serge Lesourd 3 ème La peinture et le dessin de l’enfant comme une écriture de l’inconscient. Sublimation et symbolisation 

 

 

Formation :

________________________________________________________________________________________

 2009-2012   Allocataire de recherche, doctorat en psychologie clinique et psychanalyse, Faculté de psychologie, Université de Strasbourg, Strasbourg, France.

2008-2009  Master Recherche Psychopathologie et Etudes psychanalytiques, UDS 

2006-2008  Master Professionnel Psychopathologie et Psychologie clinique, UDS

2003-2006  Licence Psychologie, UDS

  

Expérience professionnelle :

________________________________________________________________________________________

 2010  Monitrice, Faculté de psychologie, Université de Strasbourg, Strasbourg, France

«  La peinture et le dessin de l’enfant comme une écriture de l’inconscient. Sublimation et symbolisation  »

Présentation du projet de thèse

Les productions graphiques portent l’empreinte inconsciente du sujet, en exprimant le monde psychique de celui qui pose sur la feuille blanche ce qui l’habite au plus profond. Le dessin devient une écriture, les processus psychiques dynamiques de symbolisation et d’imaginarisation étant mobilisés. L’infantile vient alimenter la sublimation, ce mécanisme de dégagement dont le travail artistique de maints peintres se fait témoin. Le dessin de l’enfant est-il porteur de ce « détournement » pulsionnel ? Ou est-il encore  aux premiers pas vers l’élévation  sublimatoire ? Le dessin de l’enfant se présente comme un réceptacle du pulsionnel qui habite et anime l’enfant. Il se fait support à l’accès à la symbolisation. La satisfaction est dans le geste de tracer, dans le regard porté sur les traces laissées, une satisfaction pas encore autre que celle de l’immédiateté.  

Notre visée première est d’interroger les processus sublimatoires dans le dessin de l’enfant préœdipien. La production en soi n’aurait pas cette valeur que prise dans un transfert, trouvant ainsi lieu pour dire, lieu pour se donner à voir en la personne de l’autre. C’est la dynamique intrasubjective qui soutiendrait la dynamique intersubjective ainsi projetée dans le dessin.

Ce projet de thèse s’inscrit donc dans un souci, d’une part, d’affiner la compréhension de l’activité graphique afin d’améliorer son utilisation dans la prise en charge thérapeutique de la souffrance psychique des enfants. D’autre part de construire des repères cliniques et thérapeutiques face aux nouveaux comportements infantiles (violence, absence de limites, intolérance à la frustration).

Mots-clés :

  • Sublimation
  • symbolisation
  • Complexe d’œdipe
  • Construction subjective
  • Père imaginaire
  • Peinture, dessin d’enfant

Participation à un projet de recherche financé :

Recherche « CoPsyEnfant » financée par l’ANR (appel blanc 2005)

Communications en France :

  1. Voynova Ruzhena, 2011, « La quête d’un idéal », le 22ème Congrès International de l’AFPEN : Temps d’enfances, temps de transmissions, transmissions du savoir, Strasbourg, 29 septembre-01 octobre.
  • 2010-2011 Monitrice à la faculté de psychologie de Strasbourg.