Rencontre avec les auteurs

Anne Thevenot et Isabelle Galland présentent l’ouvrage :

« Autisme. Quelle place pour la psychanalyse ? », Editions Michèle, 7 juin 2018.

Auteur : Juan-Pablo Lucchelli, Préface : Jean-Claude Maleval, Postface : Ariane Giacobino

le jeudi 22 novembre 2018, de 18h30 à 20h

En présence de :  Juan-Pablo Lucchelli

Lieu : Amphi Viaud – Faculté de psychologie, Unistra,  12, rue Goethe – 67000 Strasbourg

Il est maintenant largement admis que l’autisme, quelles que soient les formes cliniques qu’il prenne, est un trouble neurobiologique qui détermine un rapport différent aux autres et au monde. Une fois l’origine neurobiologique admise, l’enjeu, pour les soignants, pédagogues et parents des autistes adultes et enfants, est de leur faire une place dans ce monde, chacun selon leur spécificité. En France, et en raison de l’influence de la psychanalyse, il y a toujours eu une tendance à considérer que l’autisme était une psychose infantile.
Un des premiers cas d’autisme a été décrit par la psychanalyste Mélanie Klein (le fameux « cas Dick ») dans les années 30. Au début des années 50, quand en France on connaissait peu le travail pionnier de Léo Kanner, Jacques Lacan, devançant ainsi la notion actuelle d’attention conjointe, s’est intéressé au cas Dick, pour lequel il a développé un « modèle optique » de la personnalité, sans toutefois se prononcer quant à son diagnostic.
Ce livre explore différentes approches théoriques de l’autisme depuis la psychanalyse jusqu’aux sciences cognitives. Son auteur prend appui non seulement sur la littérature scientifique, mais aussi sur des exemples cliniques de sa propre pratique pour arriver à une conclusion précise quant à l’indication du traitement psychanalytique des autistes. Le psychanalyste peut-il à lui seul être une réponse thérapeutique à l’autisme ? Certainement pas.
La psychanalyse est-elle indiquée chez les autistes ? Elle l’est à condition qu’elle refonde entièrement sa conception de l’autisme, comme certains psychanalystes l’ont fait ces dernières années, ce dont ce livre fait état.

Juan-Pablo Lucchelli, est psychiatre et psychanalyste à Paris, médecin responsable du CMP pour enfants et adolescents de la Courneuve (hôpital de VilleÉvrard), membre associé du “Laboratoire de Psychopathologie et Clinique Psychanalytique”, E.A. 4050, Université de Rennes 2.

Entrée gratuite, sans inscription. Séminaire Ouvert aux professionnels et étudiants

Anne Thevenot et Isabelle Galland présentent l’ouvrage :

« Enigmes du corps féminin et désir d’enfant : De la gynécologie à la psychanalyse en PMA », Champ social Editions (10 février 2018)

le jeudi 24 janvier 2019, de 18h30 à 20h

En présence de :  Catherine Vacher-Vitasse

Lieu : Amphi Viaud – Faculté de psychologie, Unistra,  12, rue Goethe – 67000 Strasbourg

Catherine Vacher-Vitasse est gynécologue, membre de l’Association de la Cause Freudienne Aquitania. Elle pratique la psychanalyse à Bordeaux.

Quel lien établir entre médecine et psychanalyse ? Quelle part prend l’inconscient dans la problématique du corps tel qu’il est conçu en médecine et comment la psychanalyse peut-elle y faire entendre sa pertinence ? L’auteur répond en décryptant les énigmes du corps et de la sexualité féminine dans sa pratique de gynécologue orientée par la psychanalyse. Quand le désir d’enfant se fait entendre le corps peut faire barrage et le symptôme infertilité vient alors redoubler le mystère du corps féminin qui ne répond pas là où il est attendu. Comment un sujet féminin se débrouille-t-il des bouleversements techniques des modes de procréation ? Déplaçant l’universel des protocoles médicaux, l’auteur montre comment l’approche psychanalytique permet à chaque sujet pris un par un, de trouver une réponse au plus près de son désir lors de sa demande adressée à un centre d’AMP. Ce livre est issu d’une réflexion à partir de l’expérience clinique de gynécologue et de psychanalyste de l’auteur.

Anne Thevenot et Isabelle Galland présentent l’ouvrage :

« Quand le corps se défait. Moments dans les psychoses », Navarin Editions, collection le champ freudien, 2017

le jeudi 07 mars 2019, de 18h30 à 20h

En présence de :  Hervé Castanet

Lieu : Amphi Viaud – Faculté de psychologie, Unistra,  12, rue Goethe – 67000 Strasbourg

Hervé Castanet est Professeur des universités, membre de l’Ecole de la Cause freudienne et de l’Association mondiale de psychanalyse, il est psychanalyste à Marseille.

Quand tout s’effondre et que le corps se défait, où trouver ancrage ? Comment contrer la dérive, quand le symbolique n’ordonne plus notre monde ? Un psychanalyste présente quatre cas – plus un, célèbre, celui d’Antonin Artaud. Il démontre en quoi s’orienter du dernier enseignement de Lacan a des effets radicaux pour la clinique, spécialement appliquée aux psychoses. L’interprétation freudienne visait la vérité ; l’orientation par le réel vise la jouissance qui trouve son lieu d’écriture dans le corps. Aujourd’hui, la pratique analytique a nouvelle boussole.
Dans l’expérience d’une psychanalyse, se tisse un nouage du réel, du symbolique et de l’imaginaire où se puise matière à inventer. Quand le réel cogne, loin des solutions supposées valoir pour tous, les inventions, ainsi élaborées et soutenues sous transfert, sont des réponses inédites et singulières pour tenir dans la vie.